Année 2017

Concours départemental de la résistance et de la déportation

 
 
Concours départemental de la résistance et de la déportation

Entouré de plus de 300 personnes, Monsieur Jean-Luc Marx, Préfet de Seine-et-Marne, a présidé la 56ème cérémonie de remise des prix du concours départemental de la résistance et de la déportation, en la préfecture de Seine-et-Marne, ceci en présence de Monsieur Jean LAFAURIE, officier de la Légion d’Honneur et secrétaire général de l’association des déportés, internés, résistants et patriotes de Seine-et-Marne, des représentants des autorités civiles et militaires, des associations mémorielles et patriotiques, ainsi que de nombreux élus du département.

Dans une brève allocution, il a tenu à féliciter tous les participants pour l’excellence de leur travail au service de la mémoire, et a conclu en rappelant quelques vers extraits de « la prière aux vivants », un poème de Charlotte DELBO.

Le concours national de la résistance et de la déportation (CNRD) a été institué officiellement en avril 1961 par Lucien Paye, alors ministre de l’Éducation Nationale, à la suite d'initiatives d'associations d'anciens résistants et déportés.

Pour l’année scolaire 2016-2017, il était proposé  aux collégiens et aux lycéens de mener une réflexion sur  le thème de  « la négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi ».

Organisée et préparée par le service départemental de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, en étroite liaison avec les services de la Préfecture, la cérémonie de remise des prix a permis de remettre diplômes et prix à 181 lauréats, ainsi qu’à 11 établissements.

Monsieur Pierre NAURA, le directeur départemental de l’ONACVG, qui a assuré la présentation de la cérémonie, a fait remettre le prix de l’Oeuvre Nationale du Bleuet de France au CDI du collège « cours Bautain » de Juilly pour l’excellence de l’ensemble des travaux de cet établissement tant en travaux individuels, qu’en travaux collectifs. Il a aussi tenu à remercier l’ensemble des partenaires avant de faire entonner la Marseillaise par l’assistance.

La cérémonie a été clôturée par un rafraîchissant cocktail où les friandises glacées furent à l’honneur.

logo_onac

Discours de Jean-Luc Marx, préfet de Seine-et-Marne

"Seul le prononcé fait foi"
 
Avant de procéder à la distribution des prix du concours National de la Résistance et de la Déportation, concours traditionnel auquel je porte un grand intérêt, je souhaite tout d’abord remercier :
 
Celles et ceux qui participent à son bon fonctionnement dans le département.| Les responsables et membres des associations de résistants, de déportés, d’anciens combattants et de victimes de guerre qui témoignent encore aujourd’hui de ce qu’ils ont vécu à cette époque. Ils constituent des exemples pour les jeunes générations et  répondent toujours présent aux sollicitions des participants à ce concours.
Les services de madame l’inspectrice d’Académie, ainsi que les chefs d’établissements et les professeurs.
Les services de Monsieur le Directeur de L’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre qui ont su coordonner la collecte des prix qui vont vous être remis.
Il en est de même pour mes propres services, qui rendent aussi possible, chaque année,  le bon déroulement du concours dans le département.
Enfin je veux remercier l’ensemble des associations et des collectivités territoriales qui ont permis par leurs dons d’assurer une dotation permettant de reconnaître l’excellence du travail de tous les lauréats.
Mes remerciements vont également aux 354 élèves, issus de 16 établissements Seine et Marnais, qui ont étudié en classe ou à la maison, et qui se sont beaucoup investis pour ce concours. Ils forment cette génération de « passeurs de mémoire », qui en connaissant leur histoire, deviendront des citoyens avertis dans le monde de demain.
Je félicite les 181 lauréats qui ont effectué un travail de qualité que nous allons récompenser.
J’ai également une pensée particulière pour celles et ceux qui ont concouru sans avoir eu la chance d’être primés par le jury.
 
Le thème de cette année: « la négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi ».
 
Je ne vais pas composer à mon tour ; mais laissez-moi partager avec vous quelques réflexions.
Tout d’abord la question de l’Homme -avec un grand H- me renvoie d’emblée à Primo Levi.
Et à la juste traduction du titre de son ouvrage le plus connu, « Si c’est un homme ».
Se « questo » è un uomo…
J’aurais plutôt traduit « cette chose-là , est-ce un Homme ?
 
Et puis vous avez tous voulu plancher sur un conflit qui s’il peut paraître  lointain, est certainement le plus tragique de notre histoire contemporaine.
Pour reprendre les mots d’Elie WIESEL, « parce que le bourreau tue toujours deux fois, la deuxième par le silence », vous avez voulu à votre manière, par l’écriture ou par les supports multimédias, retracer le souvenir de ces évènements marquants pour mieux les comprendre.
Mais ce qui paraissait inimaginable a bel et bien existé. La seule option offerte à ceux qui franchissaient le seuil du camp de concentration était de mourir terrorisé et torturé, anéanti par un système esclavagiste organisé. Ils n’avaient même plus de nom et étaient identifiés par leurs bourreaux par un numéro.
Cette monstruosité ne fut pas le fait de quelques SS isolés, mais bien le produit d’un régime, n’a pas empêché la foi en l’espèce humaine et les valeurs d’humanité de l’emporter.
Pour ne pas sombrer dans le passé et bien regarder l’avenir, le vôtre en particulier chers collégiens et lycéens, il nous faut simplement écouter Charlotte DELBO et les femmes du convoi du 24 janvier 1943.
Ce sont des militantes et des patriotes qui entrent dans Auschwitz en chantant la Marseillaise. Elles étaient 230, seules 49 survivront.
Charlotte DELBO nous lègue leurs mots dans son formidable poème intitulé « la prière aux vivants » :
  je vous en supplie
  faites quelque chose
  apprenez un pas
  une danse
  quelque chose qui vous justifie
  qui vous donne le droit
  d’être habillé de votre peau de votre poil
  apprenez à marcher et à rire ,
  parce que ce serait trop bête
  à la fin
  que tant soient morts
  et que vous viviez
  sans rien faire de votre vie.
 
Pour conclure, et avant de passer la parole à notre témoin je remercie les professeurs ainsi que les documentalistes, qui  ont accompagné et guidé les jeunes volontaires dans leur travail.
Je remercie enfin  les membres du jury et les services de la Direction Académique des Services de l’Éducation Nationale  de Seine et Marne pour la qualité de leur travail, et leur implication constante pour la réussite de ce concours.
Enfin, comme je suis très attaché à ce concours, je lance des à présent la mobilisation de toutes les énergies pour engager la réussite du concours 2017-2018 dont le thème sera : "S’engager pour libérer la France ".

Remerciements :

La cérémonie de remise des Prix aux lauréats départementaux du 56ème Concours National de la Résistance et de la Déportation a pu être organisé aujourd’hui en préfecture de Seine-et-Marne grâce à la généreuse mobilisation des partenaires de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre et au concours de :
 
Monsieur Jean Luc MARX, Préfet de Seine et Marne ; l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre ; l’Œuvre Nationale du Bleuet de France ; la Fondation de la Résistance ; la Fondation pour la Mémoire de la Déportation ; le Conseil Départemental de Seine et Marne ; la Direction des Services Départementaux de l’éducation nationale de Seine et Marne ; le Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées de Melun ; le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux ; le Musée de la Gendarmerie Nationale.
 
Les communes de Bois-le-Roi, Chartrettes, Combs-la-ville, Guignes, Lieusaint, Melun, Moissy-Cramayel, Mormant, Nanteuil-les-Meaux, Ozoir-la-Ferrière, Provins, Saint-Cyr-sur-Morin, Saint-Soupplets,  Savigny-le-Temple et Vaux-le-Pénil.
 
L’Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance de Seine et Marne ; l’Association Départementale des Déportés Internés Résistants Patriotes de Seine et Marne ; le Comité du Souvenir de la Résistance et de la Déportation de Seine et Marne ; l’Union Départementale des Anciens Combattants et Victimes de guerre ; l’association Départementale des Anciens Combattants Prisonniers de Guerre-CATM de Seine et Marne ; l’Association Départementales des Pupilles de la Nation des Orphelins de Guerre ou du Devoir ; l’Association des combattants volontaires de Seine et Marne ; l’Association Melunaise des Anciens Combattants et Victimes de Guerre ; l’Union Fédérale de Seine et Marne ; l’Union Nationale des Combattants de Seine et Marne ; la Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Algérie de Seine et Marne ; la Société des Membres de la Légion d’Honneur de Seine et Marne ; le comité départemental de la Fondation Maréchal de Lattre ; le Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah-Amicale d'Auschwitz ; le Comité de Melun des Anciens Combattants Prisonniers de Guerre-CATM ; le Souvenir Français comité de Dammarie-les-Lys ; le Souvenir Français de Seine et Marne, les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de Seine et Marne.