Année 2017

JL Marx signe le contrat local de santé de la CAMVS avec les acteurs de la santé.

 
 
JL Marx signe le contrat local de santé de la CAMVS avec les acteurs de la santé.

Le 23 mars, le CLS signé par l'État, la CAMVS, l’Agence Régionale de Santé, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie et le Groupe Hospitalier de Melun, fixe les objectifs et les priorités en matière de santé pour les prochaines années.

Le code de la santé publique prévoit que «la mise en œuvre du Projet Régional de Santé peut faire l’objet de Contrats Locaux de Santé conclus par l’Agence [régionale de santé], notamment avec les collectivités territoriales, portant sur la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins et l’accompagnement médico-social ».

Suite à la réalisation d’un diagnostic, c’est donc tout naturellement que la communauté d’agglomération de Melun Val de Seine (CAMVS) a signé un contrat local de santé avec les acteurs de la santé, notamment l'État représenté par le préfet de Seine-et-Marne et l'agence régionale de santé (ARSAgence Régionale de Santé).
À noter que le centre hospitalier de Melun est également signataire de ce CLS, ce qui est une originalité et qui permet de positionner très clairement l’hôpital comme un acteur majeur de  l’interconnaissance et la mise en relation des acteurs de santé.

Les axes principaux du CLS, et des différentes actions qui le composent, visent à renforcer et structurer l’offre de 1er recours et à mettre en place des solutions ciblées pour répondre aux besoins de prévention identifiés comme prioritaires pour la population.
160 pistes de travail ont été évoquées lors du diagnostic, 10 fiches-actions ont été retenues, ce qui fait de ce contrat un programme de travail ambitieux.

Ce contrat est pragmatique : en effet, il envisage par exemple la perspective de mise en place de consultations avancées pour répondre aux besoins des personnes sur des territoires isolés.

Il est également réaliste,  car il engage les acteurs autour d’une réflexion sur la mise en place de dispositifs d’accompagnement au plus près des populations en difficulté (exemple du Conseil local de santé mentale et de la Permanence d’accès aux soins de santé ambulatoire).

 Et il est en parfaite cohérence avec les objectifs du volet santé du contrat de ville 2015 – 2020.