Année 2017

Journée internationale des droits des Femmes 8 Mars 2017

 
 
Journée internationale des droits des Femmes 8 Mars 2017

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Jean-Luc MARX, préfet de Seine-et-Marne a voulu mettre à l’honneur dix femmes créatrices d’entreprise à travers un forum organisé par les services de la préfecture, par M. Paul VITANI (délégué départemental aux droits des femmes) et les agents de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS).

10 créatrices ont été invitées à faire part de leurs expériences à M. le préfet ainsi qu’aux personnes présentes.

Plus de 150 personnes ont fait le déplacement (issues des différents services de l’État, des collectivités et des associations suivantes : initiative77 (Initiative Melun Val de Seine, Initiative Nord et Sud Seine-et-Marne) et l’association Dirigeantes actives 77).

Mme Maia ROHNER, sous-préfète en charge de la politique de la ville accompagnée des délégués du préfet, M. Nicolas de MAISTRE, secrétaire général de la préfecture, M. Denis DECLERCK, directeur de cabinet du préfet et M. Jean-Marc GIRAUD, sous-préfet de l’arrondissement de Fontainebleau étaient également présents.

Choix des créatrices

Monsieur le préfet a sélectionné des entreprises récemment créées, essentiellement en 2015 et 2016, provenant des cinq arrondissements de Seine-et-Marne. Il a souhaité inviter ces dix entrepreneuses pour différentes raisons. Tout d’abord, parce qu’elles avaient en commun d’avoir pris des risques et de s’être lancées dans des aventures entrepreneuriales innovantes. L’originalité de leurs projets, leur sens de la responsabilité et du partage ont également contribué à convaincre M. le préfet. Dans leurs démarches, elles ont eu à cœur de mettre en valeur le terroir seine-et-marnais. Plusieurs d’entre elles se sont ouvertes au monde associatif et ont engagé des salariés issus de quartiers défavorisés. Elles ont également pris en charge la formation de femmes avec l’aide de structures d’insertion.

Leurs secteurs d’activité sont divers. L’une d’entre elles a ouvert une librairie-salon de coiffure : les enfants peuvent y lire des albums, des romans ou des bandes dessinées pendant que leurs parents ou eux-mêmes se font coiffer. Jean-Luc MARX a même mis à disposition d’une créatrice une partie du parc de l’hôtel préfectoral pour accueillir deux Mérens (race de cheval peu connue du grand public). Les autres initiatives des entrepreneuses concernaient l’affinage de fromage, la vente de produits bio, l’installation et l’entretien de volets roulants, la création d’une micro-crèche, une conserverie éco-responsable de légumes et fruits locaux, un atelier de confection et de commercialisation de robes de mariée, une mercerie et un maraichage bio.

Ces entreprises sont une fierté pour le département. Elles démontrent que, malgré la subsistance de stéréotypes pénalisant les femmes dans leurs projets, certaines d’entre elles parviennent à mettre à bas les préjugés. Elles contribuent au dynamisme du territoire et ont permis la création de plusieurs emplois, aussi bien dans les zones rurales, que dans les Quartiers Politique de la Ville. Elles mettent l’accent sur une production de qualité et responsable, soucieuse des « consom’acteurs ». L’attention portée à la qualité de vie de chacun des maillons de la chaine de production et de consommation donne à leurs démarches une dimension inclusive très appréciable.

Les intervenantes ont également pu échanger sur les difficultés qu’elles ont rencontrées, notamment au regard des soutiens financiers. En tant que femme, il leur a été plus difficile d’accéder aux financements bancaires. L’accompagnement par les services de l’État et par des associations leur a été indispensable. Les associations Initiative Melun Val de Seine, Initiative Nord et Sud Seine-et-Marne et Dirigeantes actives 77 étaient présentes. L’appui de ces associations spécialisées, et notamment les prêts d’honneur qu’elles ont consenti, a offert un « coup de pouce » indispensable. L’importance de l’Aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise (Accre) a été soulignée par les entrepreneuses.

Monsieur le préfet a également insisté pour que des associations spécialisées dans le droit des femmes et l’hébergement des femmes victimes de violence soient présentes lors du forum et puissent échanger avec les visiteurs.

 

 
 
 
 

Vous pouvez consulter le dossier de presse ci-dessous :

> Dossier de presse journee de la femme 8 mars 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 9,46 Mb