Année 2017

Réunion de concertation départementale en vue de la mise en oeuvre de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ)

 
 
Réunion de concertation départementale sur la PSQ

Vendredi 17 novembre 2017, Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne, a réuni les acteurs public et privé de la sécurité, lançant ainsi le cycle de concertations qui se tiendra dans tout le département sur la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ).

Cette concertation s'inscrit dans la démarche initiée par Gérard Collomb, ministre de l'intérieur, le 28 octobre dernier à la Rochelle.

Nombre d'entre eux ont répondu à son invitation. Outre la présence du colonel Martinez, commandant le groupement de gendarmerie départemental et le contrôleur général Hirsoil, directeur départemental de la sécurité publique, étaient présents plusieurs parlementaires, une délégation de l'union des maires 77 et une représentante du conseil départemental (accompagnée des représentants des policiers municipaux), les acteurs de la sécurité privée et des transports, des directeurs de centres commerciaux, madame la procureur de Melun, des responsables des services de la Protection judiciaire de la Jeunesse et des services pénitentiaires d'insertion et de probation.

Ces acteurs ont pu échanger sur l’évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la première préoccupation des Français : leur sécurité dans les actes de la vie quotidienne.

Madame la préfète, le colonel Martinez, commandant le groupement de gendarmerie de Seine-et-Marne et ainsi que le contrôleur général Hirsoil, directeur départemental de la sécurité publique de Seine-et-Marne ont ensuite longuement échangé avec les journalistes sur ce sujet ; notamment sur les 3 axes principaux à l'ordre du jour de cette concertation (améliorer le potentiel opérationnel, accroître les autonomies des échelons locaux, renforcer le lien avec la population, les élus et les associations).

 
     
     

Mi-décembre un rapport sur cette concertation sera rendu au ministère de l'Intérieur par madame la préfète.