Actualité du préfet

Matinée de travail au Salon de l’agriculture pour les préfets d’Île-de-France

 
 
Matinée de travail au Salon de l’agriculture pour les préfets d’Île-de-France

Le 28 février, les préfets de la région Ile-de-France ont été reçus par les représentants professionnels agricoles régionaux au Salon de l’agriculture.

Michel Cadot, Préfet de région, Béatrice Abollivier préfète de Seine-et-Marne, Serge Morvan, Préfet des Yvelines et Josiane Chevalier, préfète de l’Essonne accompagnés des responsables des DDT ont été reçus par les représentants professionnels agricoles régionaux présents au Salon de l’agriculture pour une matinée d’échange sur les enjeux de l’agriculture francilienne.

Projet de loi sur les négociations commerciales agricoles, plan du gouvernement pour la sortie des phytosanitaires, plans de filière, plan ambition bio, négociations entre l’Union européenne et le MERCOSUR, BREXIT, préparation de la nouvelle politique agricole, discours du Président de la République sur l’avenir du monde agricole devant plus de 800 jeunes agriculteurs c’est dans cette actualité agricole chargée que la Chambre de région, la FRSEA et les Jeunes agriculteurs, JA, ont organisé cette matinée d’échange qui a permis à la fois de mettre en perspective les enjeux de l’agriculture francilienne et de traiter des questions du moment. Plusieurs séquences ont ainsi consacrées à l’installation des jeunes, à la fiscalité agricole, au retard dans le paiement des aides, aux perspectives pour l’élevage francilien, aux grands projets d’aménagements consommateurs d’espaces agricoles, à la cartographie des cours d’eau.

Trois grands dossiers ont fait l’objet de discussions plus approfondies :

  • La situation de l’agriculture francilienne, en crise depuis plusieurs années avec le poids conjugué de la baisse des cours des matières premières agricoles et du maintien des charges à des niveaux élevés. Cette baisse très sensible du revenu a conduit certains agriculteurs à abandonner prématurément leur activité. D’autres, qui possèdent encore des capacités d’investissement, misent sur la diversification des productions, la recherche de valeur supplémentaire par la transformation ou la vente directe ou de nouvelle activités comme la méthanisation.
  •  La question de la reconnexion de l’agriculture régionale au marché de l’agglomération francilienne et de ses 10 millions de consommateurs avec en toile de fond les évolutions institutionnelles de la métropole. Comment l’agriculture francilienne peut-elle plus et mieux concourir à l’alimentation des parisiens ? Quels circuits privilégier ? Comment assurer l’approvisionnement de la restauration collective ? Quelles politiques contractuelles mettre en place avec les collectivités ? Des questionnements, des échanges sur les initiatives en cours mais surtout le constat d’une opportunité réelle, porteuse d’avenir pour faire évoluer les modèles et les pratiques dans le sens d’une plus grande attente des consommateurs et d’une plus grande résilience des exploitations.
  • La thématique des inondations qui en 2018 comme en 2016 pèsera sur le revenu des exploitations inondées. Mais c’est également le rôle des terrains agricoles comme zones d’expansion de crue qui a été débattu. Les agriculteurs franciliens et plus particulièrement les Seine-et-Marnais situés en amont de l’agglomération francilienne savent qu’ils ont un rôle à jouer. Comment alors indemniser les agriculteurs dont les parcelles sont inondés pour protéger les zones urbaines en aval ? Selon quelles conditions ? Pour quels types d’inondation ? Quels mécanismes de solidarité territoriale mettre en place ? Le préfet de région organisera une rencontre dédiée à ces questions dans les prochaines semaines.

 Les échanges se sont clos par une visite du stand Ile-de-France du Salon de l’agriculture où les préfets ont pu débattre avec le Conseil régional et rencontrer des exposants régionaux.