Actualité du préfet

Protocole sécurité des médecins en Seine-et-Marne

 
 
Protocole sécurité des médecins en Seine-et-Marne

Vendredi 22 juin 2018
Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne, a signé un protocole d’accord départemental relatif à la sécurité des médecins libéraux en Seine-et-Marne

Madame la préfète a signé ce protocole avec les Procureures de la République des Tribunaux de Grande Instance de Meaux, de Melun et de Fontainebleau, la Déléguée départementale de l’Agence Régionale de Santé de Seine-et-Marne et la Présidente du Conseil départemental de l’Ordre des médecins de Seine-et-Marne.
 L’objectif du protocole est d’améliorer la sécurité des médecins libéraux exerçant dans le département de Seine-et-Marne.
 Il renforce la coopération entre lesdits médecins et les services de l’État compétents en matière de prévention de la violence et de traitement de la délinquance en confirmant la mise en place de différentes mesures. L’information et le conseil par les services de police et de gendarmerie aux professionnels de santé pour améliorer leur sécurité ;  la mise à disposition d’un dispositif d’alerte spécifique au bénéfice des professionnels de santé en situation de danger ;  la mise en place de procédures facilitant les démarches des professionnels de santé en cas d’agression (ex. : dépôt de plainte) et  l’organisation de circuits de remontées d’informations entre les parties signataires.

Mot de madame la préfète

C’est avec grand plaisir que je vous reçois, Mesdames et Monsieur le Procureur, Madame la Déléguée de l’ARSAgence Régionale de Santé et Mme la Présidente du Conseil départemental de l’Ordre des médecins de Seine-et-Marne, pour signer ensemble ce protocole d’accord départemental relatif à la sécurité des médecins libéraux.
Exercer son métier dans l’insécurité est inadmissible. Ca l’est d’autant plus lorsque cela concerne des médecins, dont l’engagement à notre service est quotidien.
L’objectif de ce protocole est de faciliter la coopération entre les médecins et les services de l’État compétents, pour éradiquer ces violences. Elles ne sont pas négligeables et ont même tendance à augmenter. En 2017, 20 infractions ont été constatées en Seine-et-Marne.Ce protocole suggère des actions concrètes qui permettront de remédier à cette situation. A titre d’exemple, les professionnels de santé en situation de danger se verront mettre à leur disposition un dispositif d’alerte spécifique.
Je veux remercier l’ensemble des acteurs à cette table qui ont permis la réalisation de ce protocole. J’y vois la première pierre d’un partenariat renforcé qui doit nous conduire à travailler ensemble sur d’autres sujets, et notamment la désertification médicale qui est une priorité pour ce département.

> Mot de l'ordre des medecins protocole sécurité - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,03 Mb

> Consultez le dossier de presse incluant le protocole