UV : attention dangers

 
 
UV : attention dangers

Alors que de certains d'entre nous recourent encore aux cabines UV pour «préparer» leur peau au soleil de l'été, il est bon de rappeler que dès les années 2004-2005, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) déconseillait fortement l'utilisation, plus particulièrement aux jeunes de moins de 18 ans, des «lits de bronzage» à des fins esthétiques.

L'OMS recense les principales conséquences d'une exposition excessive aux UV:

  • cancers cutanés (notamment les mélanomes),
  • lésions oculaires,
  • vieillissement prématuré de la peau,
  • abaissement des défenses immunitaires.

En France, en 2013, la réglementation applicable à la commercialisation et à l'exploitation des appareils de bronzage a été entièrement repensée pour renforcer la sécurité des cabines de bronzage à défaut d'en interdire totalement l'usage.

Cette réglementation est plus contraignante tant en matière d'information des utilisateurs sur les risques (messages d'avertissement sanitaires obligatoires) que sur les obligations techniques et administratives des exploitants (déclaration de toutes les transactions concernant un appareil UV, carnet de suivi des opérations de maintenance…).

Devant la dangerosité de la pratique, le législateur a souhaité, en 2016, fixer des interdictions supplémentaires. Elles sont précisées dans un article spécifique de la Loi de Modernisation de notre Système de Santé (LMSS) :

  • Interdiction d'accès pour les jeunes de moins de 18 ans
  • Interdiction de toute promotion quelle qu'elle soit (abonnement, réduction, offre liée…)
  • Interdiction de toute pratique visant à faire croire que l'exposition aux UV artificiels est bénéfique pour la santé

et introduit de nouvelles obligations de formation pour les professionnels.

Le port de lunettes de protection est obligatoire lors des séances. Elles doivent donc être mise à disposition par l'exploitant qui en précise le prix le cas échéant.

Il importe que les utilisateurs soient informés des risques qu'ils encourent . C'est pourquoi, toute publicité faite pour une prestation de bronzage (affiche, flyer, etc) doit être accompagnée de l'avertissement :

« Attention ! L'exposition aux rayonnements d'un appareil de bronzage peut provoquer des cancers de la peau et des yeux et est responsable d'un vieillissement cutané prématuré. L'existence d'une réglementation du bronzage artificiel ne permet pas d'éliminer les risques sanitaires encourus en cas d'exposition, en particulier le risque de cancer. L'utilisation de ces appareils est interdite aux personnes de moins de 18 ans. Porter les lunettes de protection fournies. ».

Tout au long de l'année, les services de la Direction départementale de la protection des populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations) s'attachent à vérifier le respect de ces dispositions. Un renforcement de ces contrôles est prévu en période estivale. Les enquêteurs de la DDPPDirection départementale de la protection des populations vérifient également la conformité des appareils en matière de sécurité (attestation, présence des marquages obligatoires...) et s'assurent que les professionnels font régulièrement réaliser les contrôles techniques obligatoires par des organismes agréés.

En cas de danger grave ou immédiat, les services de la DDPPDirection départementale de la protection des populations proposent à la Préfète, un arrêté de suspension de la prestation de service. C'est le cas notamment lorsque les agents constatent l'utilisation d'appareils dépassant la limite de puissance autorisée.

Pour en savoir plus :

> Site internet de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes